Les claquettes-chaussettes en marche !

claquettes-chaussettes

Depuis le début du mois de juin une nouvelle tendance a fait son apparition : les claquettes-chaussettes. Après une rapide étude effectuée à la BPI le week-end du 17-18 juin, le taux d’adolescent en portant était environ de 99%. Alors que tout le monde pensait que cette mode était l’apanage des allemands en vacances, les lycéens, probablement dans un moment de faiblesse à cause des révisions du bac, se sont emparés de cette tendance…

Why not …? 😏 #claquetteschaussettes

Une publication partagée par Arthur Bransol (@arthurbsl) le

 

« Même en claquettes on est bien sappé »

En France, c’est le rappeur Alrima qui l’a popularisé en sortant une chanson très sobrement intitulé « claquettes-chaussettes ». Le refrain où il chante « j’suis en claquettes-chaussettes / c claquettes-chaussettes / claquettes-chaussettes / tu connais c’est la tess » a apparement parlé à plus d’un lycéen car le phénomène est vite devenu viral… A tel point qu’il a même lancé un défi aux lycéens de venir habiller en claquettes-chaussettes le 14 juin, ainsi le hashtag #ClaquettesChaussettesChallenge a fait son apparition (taper cela sur google est à vos risques et périls).

 

« Touche à mon pain, gros tu verras » 

Mais ce look ne vient pas de nulle part, comme tout phénomène un peu moche, il est apparu  aux États-Unis. Là-bas, les claquettes-chaussettes sont surtout portées par les Afro-Américains, ce look est souvent assimilé aux « ghettos ». Konbini a enquêté sur cette origine afro-américaine, et c’est sur un forum qu’ils aurait trouvé la réponse. Dans un topic très simplement intitulé « Why Are Black Males Afraid to Wear Sandals » un jeune explique : « Je suis un Afro-Américain et j’adore porter des sandales. Pas les claquettes avec des chaussettes, mais des tongs sans chaussettes avec mes pieds visibles et bien pédicurés. De l’âge de 14 à l’âge de 15 ans, je n’en ai pas porté car on m’a dit que ‘nous’ ne devions pas exposer nos orteils, bien que d’autres filles et garçons d’autres groupes ethniques puissent le faire. Je crois que l’aversion des hommes noirs à porter des sandales vient du temps de l’esclavage, c’était un symbole de statut. Les hommes qui travaillaient dans aux champs et qui avaient le statut social le plus bas étaient pieds nus. » Si la French Manucure a l’air d’être une composante essentielle de ce look, il est intéressant de voir que les claquettes-chaussettes seraient en fait soumises aux traditions sociales d’une époque révolue : l’esclavagisme. Porter des claquettes, ou tongs dans ce cas-là, sans chaussettes devient alors une revendication sociale, une manière de porter ses origines.

 

« Claquettes chaussettes T-Max » 

Comme tout phénomène de mode les claquettes-chaussettes furent reprises par les marques : en 2014 Adidas a lancé une campagne nommé #socksnslides en collaboration avec le photographe Michael Mayren. Il a shooté des gens posant en claquettes-chaussettes Adidas. Difficile de trouver l’origine « ghettos » du phénomène : jeunes hipsters caucasiens posent dans des intérieurs dont la déco semble tout droit sortie de Urban Outffters. Adidas s’est emparé de cette mode pour une raison particulière : l’une des règles d’or du port des claquettes-chaussettes est que les claquettes doivent être griffées. Comme le relève Konbini, une définition d’Urban Dictionary explique que « la seule fois où tu verras un gangster porter des sandales pendant l’été, il en portera avec des chaussettes blanches et des claquettes Adidas, Jordan ou Nike »

 

Cette mode présente un point intéressant : elle est majoritairement masculine. Les phénomènes de mode masculins, aussi viraux, sont assez rares pour être soulignés. L’équivalent féminin du claquettes-chaussettes est probablement le combo escarpins-chaussettes. Cette tendance n’a jamais vraiment émergé, elle est restée au stade des photos de mode, et malgré le fait que Kylie Jenner en ait porté sur le tapis rouge, personne n’a vraiment suivi le mouvement…

 

« Quand j’y mettais ma sueur » 

Mais alors que penser de cette tendance ? Si certains seraient tentés de la définir comme « la quintessence de l’abandon de la démarcation vêtement / sous-vêtement » et d’ajouter que « l’on a pas fait mieux depuis la robe de Madonna par Jean-Paul Gaultier * », force est de constater qu’ils ont tort. Les claquettes-chaussettes restent un FFP. Malgré l’explosion du sportwear, les claquettes restent principalement des chaussures de piscine, un peu crade, qu’on porte pour éviter d’avoir des verrues… Pas très sexy en somme. En plus d’être une attaque visuelle les claquettes-chaussettes sont aussi une attaque olfactive : imaginez un peu l’état dans lequel se trouvent vos pieds après une journée de claquettes-chaussettes en pleine canicule ? Faut-il privilégier le pratique à l’esthétique et l’hygiénique ? La réponse est non, sinon on aurait validé le port du legging il y a longtemps.

 

* Bastien Hermouette, expert ès FFP

Expopotame : Tenue Correcte Exigée

tenue correcte exigée

Coucou les loulous ! Bienvenue dans Expopotame, l’article où on décide si oui ou non va voir une expo d’après son vernissage.

Aujourd’hui on parle de Tenue Correcte Exigée, la nouvelle expo des Arts Déco, réalisée par Denis Bruna, dans les bacs du 1er décembre 2016 au 23 avril 2017.

On regarde tout de suite quelques petits extraits de la bande annonce :

 

http://www.instagram.com/p/BNclIqIAFbC/

 

http://www.instagram.com/p/BNd-O2_BCCx/

 

http://www.instagram.com/p/BNd501PhKyr/

 

C’est parti pour les punti :

Déjà, – 5 parce qu’on avait dit qu’il y aurait Cristina et on l’a pas vue

+ 2 pour la police, ils ont fait l’effort de pas mettre du Comic Sans MS

– 7 pour le manque d’indications sur la direction, trop de gens à contre-courant, on se serait cru dans un changement à Châtelet

+ 4 pour la robe Thierry Mugler qu’on a prise pour une Alexander McQueen parce que pour une fois c’était pas si moche

+ 23 pour la vraie Alexander McQueen à côté

+ 3 pour les extraits du Diable s’habille en Prada :

« Je vois, vous vous prenez trop au sérieux pour vous soucier de ce que vous portez et vous mettez, disons, cet espèce de pull difforme, mais ce que vous ne savez pas c’est que ce pull n’est pas juste bleu, il n’est ni turquoise, c’est un pull que l’on appelle céruléen. »

– 3 pour ceux qui auraient dû s’habiller en Prada #onapaslesmêmesvaleurs

+ 7 pour le questionnaire à la fin où il fallait buzzer la réponse #DlaréponseD

– 2 pour les vieux qui répondaient faux et qui nous ont pas laissé jouer #cétaitnotreCO #beentheredonethat

+ 4 pour l’intitulé « de la Bible aux blogs », on a senti la patte de Denis

– 14 parce qu’il n’y avait pas assez de punk (mais +2 pour la photo de Kurt Cobain)

+ 6 pour la robe de Duflot #journaldegauchoboboécolo

– 3 pour la robe de mariage de Brigitte Bardot : c’était pas la vraie

Mais + 7 pour les bébés phoques

+ 8 pour les mamies qui étaient là et qui ont vécu la plupart des transformations du vêtement

– 4 parce qu’il n’y avait pas de vidéo du défilé de Rick Owens et qu’on n’a pas pu voir « le chibre du mannequin se balançant au gré de ses pas »

+ 69 pour Marlon Brando qui enlève sa chemise mais aussi son t-shirt

+ 3 parce que ça parle de Tabous

+ 8 parce que ça parle aussi d’Apparences #prochainesaisonmaybe #teasiiiiing

Donc ça nous fait un total de 784 points donc on ira voir l’expo Tenue Correcte Exigée tous les jours jusqu’à sa fermeture. Mais on choisira plutôt le jeudi ou vendredi matin quand il n’y a personne sauf les mamies. Et on se retrouve la prochaine fois qu’on a une invitation pour un nouvel épisode d’Expopotame.

Bisous les bobos.

Avec la collaboration d’Agnès Lucas et Maud Villiers

Le burkini, ou comment les gens n’ont plus la liberté de s’habiller comme ils le souhaitent

Au cœur de plusieurs polémiques cet été, le burkini rencontre de nombreux détracteurs. D’abord par l’annulation de la « journée burkini » au Speedwater Park, à proximité de Marseille, puis par des arrêtés municipaux successifs à Cannes et Sisco (Corse) interdisant le port de vêtements religieux sur la plage. Ceux-ci ont toujours les mêmes arguments que pour le niqab, le voile, la burka : la liberté de la femme, la laïcité. Pourtant, on peut remarquer de nouveaux arguments pointer le bout de leur nez : l’hygiène et le trouble de l’ordre public.

Inventé en 2004 par Aheda Zanetti, une Australienne, cette tenue a pour but premier d’être confortable et pratique pour les femmes sportives et pudiques, tout comme le hijood (contraction de hijad et hood), dont elle a aussi déposé le brevet. Elle invente le mot burkini pour décrire sa tenue « Je me suis dit : notre tenue de bain est plus légère qu’une burqa et elle a deux pièces comme un bikini, alors je l’ai appelée burkini. C’est juste un mot que j’ai inventé pour nommer mon produit ». Très vite le burkini connait un grand succès. Selon Aheda Zanetti, « plus de 500 000 tenues » ont été écoulées en une douzaine d’années. En effet, la mode islamique connait un grand succès, si bien que des marques, qui ne sont pas spécialisées dans cela à la base, ont commencé à commercialiser des tenues, comme Marks & Spencer qui a sorti un burkini.

Théoriquement le burkini n’est en aucun cas contraire à la loi. En effet, il laisse le visage découvert, et ne s’oppose donc pas à la loi de 2010 qui prohibe la dissimulation du visage dans l’espace public. Il est donc, techniquement, interdit de l’interdire. Pourtant, le tribunal administratif de Nice a donné raison au maire de Cannes et a rejeté le recours du Collectif contre l’islamophobie en France et de trois particuliers. Finalement, cette polémique est révélatrice du climat de peur qui pèse sur la France après les attentats.

Non, interdire le burkini n’est pas une garantie de laïcité. Celle-ci étant l’acceptation et la libre pratique de toutes les religions, mais surtout « l’impartialité ou la neutralité de l’État à l’égard des confessions religieuses ». Ne pas respecter les principes d’une religion en ne permettant pas à ses fidèles de la pratiquer correctement est donc l’opposé même de la laïcité.

Non, interdire le burkini n’est pas une garantie d’hygiène : est-ce vraiment la peine d’expliquer pourquoi ?

Non, interdire le burkini n’est pas une garantie de non-troubles à l’ordre public. C’est juste révélateur d’amalgames : les musulmans ne sont pas Daech. Et Daech n’est pas la religion musulmane. De plus, le burkini ne respecte même pas les principes de Daech car il ne couvre pas le visage. Alors quand le maire de Cannes explique qu’il s’agit de « tenues ostentatoires qui font référence à une allégeance à des mouvements terroristes qui nous font la guerre », il se met le doigt dans l’œil.

Lire

Guide du chien fashion

Les soldes françaises se terminent le 16 février, il est encore temps de refaire le dressing de Pupuce ! Sélection des plus beaux modèles anti-FFP* à offrir à votre chien pour qu’il rende jaloux ses camarades de petsitting du Louvre.

Le transport, un sac sinon rien.

Par ces jours froids et humides, évitons de trop le laisser courir. Pour être dans la tendance, deux choix s’offrent à vous: l’imprimé cachemire de chez Etro (Fig.1) (repéré chez Saks Fith Avenue, New York) ou la célébrissime toile GG de chez Gucci (Fig.2). Notre coeur penche sur le premier pour son style bobo mais si Pupuce a les poumons fragiles le second lui évitera d’attraper un bon rhume en plus de lui éviter de respirer trop de pollution

guide du chien fashion

Chéri, couvre toi bien il fait froid dehors !

Quelle plaie de devoir appeler le vétérinaire en urgence car votre toutou semble avoir de la fièvre ! Pour éviter ce problème autant bien se couvrir. Pour cela, nous vous proposons le combo pull col roulé de chez Ralph Lauren (Fig.3) et manteau de chez Harrods (Fig.4). Du chic à la ville comme à la campagne. N’hésitez pas à lui mettre le pull lors des froides soirées auprès du feu dans votre domaine normand et ce petit manteau lors de vos promenades dominicales dans les forets de Rambouillet.

Petit plus, l’iconique polo Ralph Lauren (Fig.5) pour l’assortir à toute la famille lors des premiers weekends printaniers au Touquet !

THE accessoire.

« Blake m’emmenait sur les tournages de Gossip Girl donc vous comprenez que j’en sais quelque chose de la mode et je peux vous assurer que le collier est l’accessoire primordial. » Penny, chienne de Blake Lively.

Si vous souhaitez rendre votre compagnon le plus flamboyant, rien de tel que le nœud papillon. Vous le trouverez cette saison sur le modèle de Louis Vuitton (Fig.6). Pour les plus discrets, Liberty’s (Fig.7) nous offre une version simple et efficace disponible en plusieurs coloris. Idéal pour rester chic lors d’une sortie imprévue avec, bien sûr, toujours ce tissus tant renommé !

guide du chien fashion

Canis lupus, Canis laissus.

Mais appelons un chien un chien et ramenons le à ses folles envies. Pour éviter que votre petite Pupuce ne se fasse écraser en traversant sans prévenir le boulevard Saint-Germain pour rejoindre George, son amant, au Café de Flore, rien de tel qu’une laisse. Restons sobre cette fois-ci pour éviter tout méli-mélo incontrôlé. Nous vous conseillons la collaboration Mulberry et Mungo & Maud (Fig.8) qui se réitère depuis quelques saisons. De quoi ajouter un peu de chic anglais à votre vie.

Pour les plus radins, Vestiaire Collective propose quelques modèles de laisse Yves Saint Laurent (Fig.9) en seconde main pour une centaine d’euros. Si vous êtes nostalgique de celle que vous aviez à 10 ans pour promener votre premier caniche nain c’est l’idéal !

Mais surtout, n’oubliez pas le FFP* du jour : la laisse Manoush (Fig.10) des collections passées. Trop de couleurs tue la couleur même si ce sont des noeuds en velours.

*Fashion Faux Pas