Top 30 des chroniques mèmesques de l’EDL en confinement

Plus que deux semaines ! On tient, on tient ! En attendant ce jour glorieux, Le Louvr’Boîte continue de penser à vous et vous concocte encore des articles spéciaux pour son Hors-Série en ligne Confinement ! Rire de la situation passée et future est la meilleure des stratégies pour éviter de céder à la panique ! C’est parti pour le Top 30 des mèmes de l’EDL confinée !

1. Tous en boîtes ! Et pas de jaloux s’il vous plaît, il va falloir tenir le siège !

Neurchi de Shrek

2. Nos proches aussi c’est un peu la galère mais bon… Compassion à distance !

Memes décentralisés_

3. Certains se lancent alors dans un voyage inattendu dans des contrées qu’ils n’avaient revu depuis Noël… Le calme, le vert, quel luxe. Mais ne ragez pas, il y a aussi des inconvénients.

Memes décentralisés_(2)

4. On commence alors une nouvelle vie, loin des examens… wait what ? Nan c’était une blague…

Kaamelott Memes

5. D’autres sont prêts à tout pour ne pas trop couper court à leur routine… Avouez il n’y a que les chapeaux ronds pour être aussi tordus !

Memes au beurre salé

6. On prie déjà un peu, beaucoup, passionnément, à la folie… Pas du tout ! (Mamie a encore frappé…)

Faut pas pousser mes memes dans les orties

7. Certains sont en famille… Le télétravail commence, et on regrette que certains métiers existent pour nous frustrer encore plus de ne pas pouvoir mettre le nez dehors. En plus, on nous pique nos exploits de vie étudiante ! Avouez c’est injuste.

Faut pas pousser mes memes dans les orties 5

8. Outre cet insolent beau temps, des choses extraordinaires se produisent aussi !!! 🙃😱

Neurchi de memes mythologiques

9. Revenus de nos émotions, quitte à rester chez soi, autant se reposer. En fait non. Merci m’man.

Neurchi de films d_animation(1)

10. Mais bon, faut dire qu’il y a vraiment du laissez-aller aussi et tout est permis… Normal que les parents n’en puissent plus.

Faut pas pousser mes memes dans les orties 6

11. On ne peut pas fainéanter, ni même s’étaler… Ce n’est pas juste. La paix de Nimègue n’est pas prête d’être signée dans tous les foyers sous tension. 😒

Neurchi de Hdf 2.0

12. On trouve également d’autres occupations. Surtout si la nature vous manque dans votre 15 m2.

Memes décentralisés_(1)

13. Et pendant qu’on se la coule douce, certains se battent, d’autrent partent en explo. Les reverrons-nous un jour, sains et saufs ? La question demeure…

Faut pas pousser mes memes dans les orties 4

14. Heureusement, le jour de Pâques est arrivé ! Et nous on part démarrer une autre quête… On va pouvoir sortir et enfin faire la chasse aux oe… Ah bah non. Ça non plus.😓 Alerte enlèvement de joie d’enfance enclenchée !

Faut pas pousser mes memes dans les orties 3

 

15. 13 avril 2020 – Macron a parlé, la France a écouté. Un espoir au 11 mai se dessine enfin ! Et le rêve continue encore !

Neurchi de films d_animation

16. Sauf que bon, on en a encore pour quatre semaines si tout va bien.

Création LB - Delatour

17. 14 avril 2020 – Notre BDE chéri nous annonce la claque du siècle… L’annulation du traditionnel Gala. Le LB propose une idée. Nouveau thème : « Au fil des masques » !

Création LB - PICARD

18. 15 avril 2020 – Bon… Heureusement le rêve est encore accessible en confinement ! (C’était l’instant mème ému de ce Top !). Coeur en chocolat inifuge sur toi N.-D. 💗 On pense à toi même à l’autre bout de la France, en zone blanche, entre les chèvres et les moutons.

BONUS - Faut pas pousser mes memes dans les orties

19. Et on attend des nouvelles ! Encore et toujours ! On essaie de rafraîchir nos boîtes mails tous les lundi soirs mille fois mais ça ne sert parfois à rien. Armez-vous de patience (et d’un bon wifi) !

Memes décentralisés

20. Ciel ! Un mail ! Ah oui d’accord. Est-ce que l’aurige de Delphes dans la rotonde a aussi eu droit à une bûchette de sucre ? l’EDL se pose la question !

Création LB - Bayeux style 2

21. On veut des réponses… Tous les cris, les S.O.S ! Partent dans le vide, ne laissent pas de traces…

Création LB - Géricault

22. 🎉Ah ça y est ! Examens dématérialisés !🎉 Mais oui, vous nous avez bien entendu ! Dématérialisés ! Allez on s’y remet ! Oui, TOI, on s’y remet ! Lâche ton bol !

Création LB - Chacmool

23. RIP le Bloc 4…. mais ne se serait-on point trompé d’ennemi par hasard ?

création LB - Doctor Who

24. On se reprend en main pour de bon et c’est parti pour les révisions simplifiées ! 💪

Neurchi de films d_animation(2)

25. Enfin si tant est que tu peux toujours décemment réviser…

Création LB - Louis XIV

26. Et si tant est que tu peux te débarrasser de tes pires cauchemars !

Création LB - Munch

27. STOP ! Keep calm ! *instant pub*, rappelle-toi que quel que soit ton enfer : parler de tes soucis, souligner tes problèmes, réclamer un câlin, soigner tes bobos : prie et écris à SAINT LUDO !

Création LB - Bayeux style 1

28. Bon on avoue quand même que certains problèmes sont encore insolvables… Les Master on pense à vous !

Création LB - El Dorado

29. Et n’oubliez pas de faire des pauses dans les révisions, lire les articles du LB, rire un bon coup, sortir pour s’aérer l’esprit ! Enfin faites gaffe quand même hein…

Création LB - Rembrandt

30. Et s’il vous plaît, juste, décrochez aussi de vos cours… Parfois ça ne vous réussit carrément pas ! #artdu20ème #mindblow #Bellmer=nightmare

Création LB - Bellmer

 

BONUS : Le LB vous repartage le SUPER BINGO BARBILLON en attendant votre traditionnel mail du lundi ! À jouer sans modération en rafraîchissant sa boîte mail et en relisant les anciens !

Bingo Mail EDL

Le Louvr’Boîte tient à remercier ses fidèles sources de rire qu’on reconnaît même derrière leurs masques grand public :

  • Raphaël V.
  • Neavi
  • Clémence P.
  • L. G.
  • Mèmes Décentralisés
  • Faut pas pousser mes memes dans les orties
  • Kaamelott memes
  • Memes au beurre salé
  • Neurchi de films d’animation
  • Neurchi de mèmes mythologiques
  • Neurchi de Hdf 2.0

Confinement et virtuel : comment rester connecté avec ses proches ?

93823706_672785426789746_6529853721747128320_n

             Elisabeth II s’est dernièrement exprimée à la nation anglaise en déclarant « we will be with our friends again, we will be with our families again, we will meet again » mais savait-elle que pour les plus jeunes d’entre nous le lien n’a jamais véritablement été rompu ?

             Si les réseaux sociaux semblaient faire partie de notre quotidien avant le confinement, ils n’en sont que plus importants aujourd’hui. Ils sont devenus notre lien vers l’extérieur (j’ai l’impression d’être une star de téléréalité en écrivant ça). Pas si loin que ça du confessionnal, les applications comme Twitter, Facebook ou Instagram nous permettent de prendre des nouvelles. Longtemps décrits comme les lieux de l’expression du narcissisme par excellence, ils sont aujourd’hui le moyen d’assurer un lien physique rompu. On peut exprimer notre ressenti tout en écoutant celui des autres, c’est aussi un très bon moyen pour partager vos meilleures blagues (enfin surtout les miennes). Puis, les appels vidéo ont peu à peu remplacé les messages écrits, on ne veut plus seulement lire l’autre mais aussi le voir et l’entendre. Même si les connexions sont parfois aussi chaotiques que 2020, on peut participer à des réunions pour les plus travailleurs ou des apéros pour les plus trentenaires.

38682524_1237936699677127_3760223247510011904_n

             Certains parviennent même à rebondir grâce à une utilisation inventive des réseaux sociaux. La série Wtfock, adaptation belge de la série norvégienne Skam, s’appuie beaucoup sur les réseaux en temps normal pour donner l’impression au spectateur que les faits de la série se passent dans le même espace temps que la réalité. Le tournage de la saison 4 a dû être annulé mais les scénaristes ont su se servir de la disponibilité des acteurs et des ressources numériques en créant des appels vidéos et autres échanges donnant l’impression aux spectateurs que les personnages sont eux-aussi confinés. Néanmoins, le contenu reste limité alors certaines plateformes tombent à point nommé comme Disney +. Cette dernière permet la redécouverte de tous les classiques de notre enfance mais il est seulement possible de regarder du contenu avec ceux qui partagent notre confinement ou seul. C’est ainsi que certaines fonctions méconnues refont surface comme notamment Netflix party. Cette extension de Google Chrome permet de regarder des films en même temps que d’autres utilisateurs et d’utiliser un espace de chat. Simple d’utilisation, elle ne s’applique qu’au catalogue Netflix, pour ceux qui y possèdent un compte.

90167610_564499320832214_1253207053938196480_nToutefois, ces solutions de visionnage ne permettent pas d’être actif dans l’activité partagée. Pour remédier à ça, beaucoup ont fait le choix de rejoindre la communauté d’Animal Crossing sur Nintendo Switch. Malgré le coût engendré, ils y trouvent un moyen de créer et de se déplacer dans une réalité autre que la nôtre, réalité dans laquelle nous sommes actuellement bloqués. Le jeu permet de dépasser les interdits en offrant la possibilité de rendre visite à ses amis sur leurs îles respectives. Pour ceux qui ne peuvent pas jouer à ce jeu, d’autres options s’offrent à eux via internet. Il est notamment possible de jouer au loup-garou en ligne ou de faire des blind-tests. Evidemment ceux plus habitués aux jeux en ligne sauront vous diriger vers d’autres plateformes et jeux. Par ailleurs, l’application Discord vous permet de partager des moments conviviaux sur d’autres sites tout en échangeant par vidéo ou juste vocalement.  L’échange par le jeu permet alors de se retrouver et d’oublier le confinement un instant.

50202948_294951971216058_6688654562649178112_nIl est ainsi possible de s’occuper pendant le confinement tout en restant en lien avec vos amis et votre famille. Le lien créé dépasse parfois même le lien réel préexistant. Par exemple, il y a deux semaines, j’ai fêté l’anniversaire d’une amie, qui n’habite pas dans la même ville que moi, sur Houseparty. Nous nous sommes rendu compte que sans le confinement nous lui aurions probablement juste envoyé un message avant de le célébrer lorsqu’elle reviendrait sur Paris. Le confinement nous rapproche par la peur de l’éloignement et de la solitude, par la peur de perdre le lien avec ceux qui nous sont chers. Alors lorsque nous pourrons enfin nous retrouver, essayons de garder ce lien créé pendant le confinement qui dépasse le lien réel que nous connaissions avant. Sinon vous pouvez aussi profiter de la gratuité de Pornhub, vous faites comme vous voulez. 

Tyfenn Le Roux

Top du Tour de France 2019 des mèmes régionaux

YQoWZbiKgUq4xaYxZRwjR6OULEFeLK3KFW07wb-S1Qs

Parce que nos régions regorgent de spécificités, de fiertés et de gentilles rivalités, l’occasion du numéro Paysan était inespérée pour vous emmener faire un vrai tour de France du mème régional ! Le Top, pour des raisons d’équité est classé alphabétiquement et pour éviter les bagarres à la rédaction, on évite de trancher par nous-mêmes qui est le meilleur !

Alors, qui remportera le maillot jaune du rire ? On vous laisse du coup choisir et nous dire pour nous départager !

 

ALSACE – Sinon il manque aussi : « Comment les touristes nous voient : en petit lutin dans un marché de Noël tenant un bretzel d’une main et une écocup de vin chaud de l’autre », sauf que ça, c’est vrai ! 

 

 

 

 

AQUITAINE – Prendre au sérieux cette expression alors qu’elle sort d’un dialecte appelé « bordeluche »… Qui a choisi ce nom de patois ?  

 

AQUITAINE - Création LB.png

 

 

AUVERGNE- En attendant, c’est Strasbourg qui a remporté le trophée de plus belle cathédrale cette année.  Retentez votre chance ! Adissiatz, à l’année prochaine benlèu !  

 

AUVERGNE - Memes décentralisés pour provinciaux et francophones oubliés 2.jpg

 

 

BOURGOGNE- Marre de l’éternel pain au chocolat / chocolatine ? Les Bourguignons ont un cadeau de Noël pour vous !

 

BOURGOGNE - Memes de Bouseux Bourguignons.jpg

 

BRETAGNE- On propose de se faire un pok et de tous devenir des pochs pour fêter ça dignement !

 


BRETAGNE - Memes au beurre salé pour bretons alcoolisés - Hugo.jpg

 

 

CHAMPAGNE- Allez, ce sont les fêtes de fin d’année ! Bisous si vous avez du crément à table, au Louvr’Boîte on préfère les vraies fines bulles !

 

CHAMPAGNE - Création LB.png

 

 

CORSE – Attention, il paraît qu’en hiver, on préfère lapider là-bas avec des clémentines ! Méthode plus naturelle !

 

78814728_597839814295077_8647420916780761088_n.jpg

 

 

DOM-TOM – Bon on vous inclut dans le Top mais uniquement parce que la Guadeloupe a la plus belle femme de France pour 2020 (notez que nos directrices du journal sont les prochaines pour 2021 !)

 

DOM-TOM - Best twiit.jpg

 

FRANCHE-COMTÉ –  On se demande pourquoi les géographes ne vous ont toujours pas inclus dans la diagonale du vide mais on vous aime quand même les copains !

 

FRANCHE-COMTÉ - Memes de Franche-Comté.jpg

 

ICI C’EST PARIS – On a voulu faire plaisir à une rédactrice francilienne de l’équipe mais nous avons grincé des dents en ramenant du rouge pour tenter d’oublier cet intrus dans le Top. On a bien dit « tenter »…

 

ICI C_EST PARIS - Memes intra-muros pour jeunes Franciliens.jpg

 

LANGUEDOC-ROUSSILLON – Parce qu’on aime les débats houleux de province mais qu’au Louvre, on ne peut pas s’empêcher de pousser trop loin l’Histoire !

 

LANGUEDOC-ROUSSILLON - Raphaël Vaubourdolle.png

 

LORRAINE – Marche également avec la questche ! Dommage que Schliemann n’en ait pas trouvé en fouilles !

 

LORRAINE - Goofy Gods Comics repris par Memes décentralisés.jpg

 

MIDI-PYRÉNÉES – En même temps, à faire des remparts en carton pâte fois gras / cassoulet, ça ne tient pas des masses…

 

MIDI-PYRÉNÉES - Raphaël Vaubourdolle.png

 

 

NORD-PAS-DE-CALAIS – Qui c’est qui veut tenter d’expliquer pourquoi il drache des harengs à Dunkerque fin février ?

 

NORD-PAS DE CALAIS - Neurchi de Terres du Nord (Joe Kovic).jpg

 

 

NORMANDIE – On attend vos votes pour le round des cidres et celui Galettes VS Mère Poulard !

 

NORMANDIE - Memes décentralisés pour provinciaux et francophones oubliés .jpg

 

 

PROVENCE ALPES CÔTE D’AZUR –  Évitez de vous empéguer les uns les autres ! Bonnes vacances sur la Croisette !

 

PACA-memes empegués pour jeunes gadjos decompressant à l_ombre de la bonne mère

 

 

PAYS BASQUE – Parce qu’on aime les fiertés régionales, on vous incorpore mais juste cette fois ! Et on est d’accord qu’en échange la rédaction souhaite qu’on lui fasse livrer une palette de jambon de Bayonne au local du BDE en janvier sinon on lâche les taureaux !

 

PAYS BASQUE - Mème décentralisé.jpg

 

 

PAYS DE LA LOIRE – Oui on sait, la Vendée n’aurait jamais dû se trouver dans cette région. Si vous souhaitez monter une armée, on peut vous transmettre le nom d’un rédacteur qui serait trop content d’être votre général pour faire pleuvoir des obus de pintade au chou et distribuer des peignées à la mogette et à la gâche.

 

PAYS DE LA LOIRE - Raphaël Vaubourdolle.png

 

 

PICARDIE – Un jour vous finirez par faire naître votre propre Haussmann et enfin gagner la ville… En attendant, retourner faire de la porcelaine et des tapisseries à Beauvais pour ne pas qu’on vous oublie trop !

 

PICARDIE - Neurchi de Terres du Nord (Gaël Morgenthaler).jpg

 

 

POITOU – Martigues, Colmar et le Palais de l’Isle d’Annecy vous rient au nez mais bon, chacun rivalise comme il peut ! Rappelez-vous, vous n’êtes qu’un MARAIS (très joli, on vous l’accorde, mais un marais quand même 😛 ) !

 

POITOU - Création LB

 

 

RHÔNE-ALPES – Vous auriez dû faire une alliance avec le mème de la Picardie. On vous dit ça pour l’année prochaine, faites-en ce que vous voulez !

 

RHONE-ALPES_ARDECHE_ Absence de train.png

 

 

SAVOIE – Déjà que quand les 78 voient un flocon se poser sur leur nez en temps normal, ils s’évanouissent… Vous n’êtes pas prêts de débloquer la seule grande rue du village ! On vous propose une tournée de fondue générale pour passer le temps et attendre la dépanneuse !

 

SAVOIE - Mèmes décentralisés.jpg

 

 

TOURAINE- Déjà que ce fourbe d’Aveyron essaie de vous piquer vos fouaces tant vantées par Rabelais ! C’est parti pour une nouvelle guerre picrocholine !

 

TOURAINE - Création LB.png

 

 

BONUS – Parce que les Indépendantistes, vous nous faites pleurer de rire alors que devant la Coupe du Monde vous vous êtes faits des câlins et avez partagé vos bières !

 

INDÉPENDANTISTES - Mèmes décentralisés.jpg

 

La Rédaction du Louvr’Boîte tient à préciser que ses sources d’inspiration et ses fous rires ont été nourris par les pages de mèmes Facebook suivantes que nous remercions chaleureusement :

  • Neurchi de memes alsaciens
  • Memes de Bouseux Bourguignons
  • Memes au beurre salé pour bretons alcoolisés
  • Best twiit
  • Memes de Franche-Comté
  • Memes intra-muros pour jeunes Franciliens
  • Goofy Gods Comics
  • Neurchi de Terres du Nord
  • Memes empegués pour jeunes gadjos decompressant à l’ombre de la bonne mère
  • Neurchi de Terres du Nord
  • Memes décentralisés pour provinciaux et francophones oubliés
  • Quelques créations de la rédaction du Louvr’Boîte

 

 

 

 

 

 

 

« Constellation Capricone » ou l’Écomusée du Véron en étoile montante de la culture près des musées parisiens

C’est sur une route bien connue par les cyclistes de la Loire à Vélo que se cache un écrin encore trop méconnu. En plein territoire bocager, au cœur de la Touraine et entre les bras bienveillants de la Vienne et de la Loire, se situe l’Écomusée du Véron. Loin du modèle de l’Écomusée d’Alsace qui est un peu le Skansen français, cet ancien corps de ferme de pierre de tuffeau et d’ardoise abrite des trésors insoupçonnés. Qui pourrait se douter, en pédalant sur la route et en croisant cette institution, que derrière ses portes se trouvent des Pablo Picasso, du Max Ernst, du Brassaï, du Paul Klee ? Mais attention, le contemporain n’est pas le seul invité des vitrines. Des antiquités gréco-romaines, des œuvres africaines et d’Indiens d’Amérique, des objets de la Préhistoire et de l’Océanie se donnent aussi rendez-vous dans ce cadre hors du commun.

Affiche

© CCCVL

Depuis le 6 avril 2019, l’Écomusée du Véron accueille dans sa superbe exposition « Constellation Capricorne » ces étoiles d’art. Comment un musée de province, presque perdu dans la campagne et en-dehors du si célèbre itinéraire des Châteaux de la Loire, peut-il regorger de telles surprises ? Il faut remonter un peu dans le calendrier…  Un an avant le début de l’exposition, au printemps 2018, l’ancienne Ministre de la Culture François Nyssen, lance l’opération « Culture Près de Chez Vous ». Véritable pari entre les petites institutions de France et les gros géants parisiens, ce projet ministériel vise à mieux faire circuler les œuvres sur le territoire afin de redynamiser la culture en province et briser le triste constat que la grande majorité des œuvres majeures se trouve dans la capitale.

DSC_0188

© Laureen Gressé-Denois

Ode poétique qui laisse le visiteur déambuler dans ses émotions, ses pensées et ses visions, « Constellation Capricorne » part de la sculpture monumentale Capricorne de Max Ernst pour emmener ses invités dans des pérégrinations aussi bien temporelles que géographiques, le parcours couvrant la Préhistoire jusqu’à de nos jours avec des œuvres venues de tous les continents. Le choix de ce bronze gigantesque de l’artiste dadaïste de Brühl est évident puisqu’en revenant des États-Unis où il laisse son original en plâtre à Sedona, il en fait faire des exemplaires en bronze qu’il a retravaillé, notamment à Huismes, commune toute proche de l’Écomusée, où il s’installe. Des films de l’époque montrent par ailleurs la présence de ce couple royal énigmatique dans son atelier. Capricorne regorge de secrets uniques. Si l’assemblage de ces êtres hybrides semble au premier abord bien étonnant et fortuit, dans la veine surréaliste de l’artiste, une seconde lecture tout à fait réfléchie et sans doute sciemment déterminée par l’artiste peut être déterminée. Celle-ci n’est possible que si l’on connaît déjà de nombreuses choses en Histoire de l’Art : reconnaître les idoles violons des Cyclades dans le buste de la Reine, la figure du Minotaure pour le Roi, la stature hiératique du couple qui fait éminemment penser aux représentations de couple pharaonique de l’Égypte ancienne, le chien gargouille symbole de fidélité amoureuse au Moyen Âge. Max Ernst propose plusieurs niveaux de découverte et de plaisir face à son œuvre que l’on savoure autant en simple amateur qu’en connaisseur. La prouesse réside aussi dans ces formes, trouvées en premier lieu en moulant des objets du quotidien dans le plâtre.

À l’aide de nombreuses citations philosophiques ou poétiques le visiteur n’a pas besoin d’être un grand éclairé de l’art pour comprendre et ressentir cette exposition adapté à tous les âges. Le thème de l’hybridation homme-animal, qui sous-tend toute l’exposition au-delà du Capricorne qui est le prétexte pour mettre en orbite d’autres œuvres semblables, soulève des questions sur nos conceptions de la spiritualité, de l’insondable, des forces de la nature en tant qu’adulte. Toutefois, l’enfant y trouve aussi son bonheur en s’extasiant devant ces êtres surnaturels qui lui rappellent ceux des contes avant d’aller au lit : les sirènes mi- femme mi-poisson, les sphinx mi-homme mi-lion, les centaures mi-homme mi-cheval… jusqu’à leurs super-héros préférés (Spiderman ne tient-il pas son pouvoir d’une araignée et Batman d’une chauve-souris) ?

Même si l’exposition ne s’étend que sur trois salles, elle présente des bijoux du centre Pompidou, du musée Pablo Picasso, du musée national de la Préhistoire de Saint-Germain-en-Laye et de très belles pièces de musées régionaux. Elle n’a absolument pas à rougir devant les expositions parisiennes. Dans une ambiance musicale douce, de belles vitrines toutes neuves qui pourront resservir pour de futures expositions, un éclairage tamisé et de grands panneaux aérés qui ne sont pas saturés d’informations mais qui au contraire, éveillent et nourrissent l’inspiration propre et la méditation du visiteur, « Constellation Capricorne » réunit tous les ingrédients pour plaire ! On ne peut que souhaiter longue vie et prospérité croissante à cet Écomusée qui se rapproche de l’intime et de l’universel de leur territoire plus que jamais. Elle est une telle réussite que même l’actuel ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer s’y est spécialement rendu pour la Nuit des Musées 2019.

60443901_2290579284333263_1985556582007570432_n

© Marie Turpin

Pour les vacances de Toussaint, si vous partez faire un tour le long de la Loire, ne manquez pas cette superbe exposition qui fait honneur aux collections parisiennes dans notre si belle campagne française jusqu’au 11 novembre 2019 !

 

Laureen Gressé-Denois

 

 

Retrouver l’Écomusée du Véron :

 ecomusee@cc-cvl.fr
 http://www.ecomusee-veron.fr
Facebook : https://www.facebook.com/ecomusee.du.veron/
Instagram : https://www.instagram.com/ecomusee_du_veron/

 

L’ApARTé scientifique – Les argiles les plus chaudes de ta région ou étude des transformations des matériaux soumis aux fortes températures

1.png

Juin 2019. La canicule s’étend comme une chape de plomb brûlante sur la France. La moindre goutte d’eau vous paraît plus désirable que n’importe quel Marcellus ou torse de Milet. Vous portez à votre bouche une bouteille pour hydrater votre muqueuse qui vous semble plus sèche encore que le désert d’Atacama, à l’argile craquelée. Mais une question arrête votre geste : mais comment se fait-il que l’argile devienne imperméable après cuisson quand moi je peux me réhydrater à loisir ? -oui, vous êtes tarés, du moins moi je le suis et je me rassure en vous imaginant comme tel. Mais plus encore, quels sont donc les mécanismes de transformation des matériaux soumis à de fortes températures ? Nous nous contenterons des matériaux inorganiques parce que quand ça brûle … ça brûle quoi -mais ça serait parfait pour un petit bonus de l’été. Alors prend une bière Billy -1 litre et demi selon FR3, #seventies- et embarquons pour les magnifiques rivages de la physico-chimie !

 

Pour faire court, les différents éléments se trouvent sous trois états : solide, liquide et gazeux. La différence entre ces états provient de l’agitation moléculaire. L’agitation moléculaire ? Qu’est-ce à dirre que ceci ?! En fait, les molécules au sein de la matière s’agitent, frissonnent, remuent le derrière sur on ne sait quelle musique atomique -en tout cas ça doit être de la bombe ! … tuez moi. Si elle s’agitent peu, la fête moléculaire est au plus bas. Des liaisons moléculaires, telles de petits groupes de discussion, se forment et la matière se trouve donc à l’état solide. Quand l’ambiance se chauffe un peu, l’agitation moléculaire augmente, elles oublient le blabla, les liaisons sont moins fortes et la matière devient liquide (c’et la fusion). Mais si on augmente encore la température, toutes se mettent à twerker, à swinguer, à zouker à tout va et aux quatre vents, plus aucune liaison ne vient les restreindre. La matière arrive alors dans son état gazeux, c’est la vaporisation.

2.png

Bon, ça c’est la base, mais cela va nous permettre de répondre à la problématique précédemment édictée -oui je te vois, toi au fond qui ne suis pas et c’est INADMISSIBLE, ne pas se préoccuper ainsi de ces ENJEUX MAJEURS ! … pardon- pour pas mal de matériaux mine de rien. C’est ainsi que l’on parvient à modeler la plupart des métaux, voici un petit tableau récapitulatif des points de fusion de quelques uns d’entre eux :

 

Pour ce qui est du verre, il atteint son point de fusion entre 1400 et 1600 °C  selon sa composition (pour information : le verre silicium, qui est le composant principal de la plupart des verres, atteint sont point de fusion à 1 730 °C). Mais il s’agit d’un solide non-cristallin, donc c’est un peu plus compliqué … disons simplement que c’est un peu comme un liquide mais en très très très visqueux. Je vous laisse avec ça, les plus tarés d’entre vous iront se renseigner (notamment sur le transition vitreuse, fascinant …).

 

Mais passons maintenant plus gros du sujet. Et à la réponse à notre question de départ : pourquoi donc l’argile devient-elle imperméable après cuisson ? Réponse simple de la plupart des sites ou livres : “car elle se transforme en matériau céramique de manière irréversible à très haute température”. Mais votre fidèle fou à lier serviteur ne peut pas se contenter d’une telle réponse, il me fallait aller plus loin. Pour cela, quittons la physique pour la chimie, mon sujet de prédilection : âmes sensibles s’abstenir, il va y avoir de la formule chimique ! Etant donné qu’il existe d’innombrables sortes d’argiles, nous nous contenterons de nous préoccuper de la kaolinite, composante de la plupart d’entre elles. 

Premièrement, sachez que la kaolinite (Al2Si2O5(OH)4) est ce que l’on appelle un silicate d’aluminium, soit un composé chimique d’oxyde d’aluminium, ou alumine (Al2O3), et de dioxyde de silicium, ou silice (SiO2). Hors, lors d’une calcination (cuisson), la kaolinite est soumise à plusieurs réactions chimiques se réalisant à certaines températures précises. Ces réactions permettent la formation d’un matériau céramique, moins perméable, en lieu et place de l’argile : c’est la terre cuite.

La première réaction a lieu, à pression atmosphérique, aux environs de 550 °C, c’est la déshydroxylation. En soit, il s’agit de la séparation de groupes hydroxyles (OH) d’un composé chimique par l’adjonction d’hydrogène (H), ce qui donne un composé instable et de l’eau (H2O). Le composé ici formé est un type de métakaolin –Métakaolin. Pokémon de type silicate d’aluminium anhydre (sans eau liée à lui). Existe sous plusieurs formes– (Al2Si2O5). En formule chimique simplifiée (car je ne représente que ce qui m’intéresse ici) ça donne ça :

 

Al2Si2O5(OH)4 → Al2Si2O5

 

Ensuite commence le plus gros de la composition chimique. C’est ainsi qu’à 980 °C le métakaolin, réagissant avec du dioxygène (O2) présent dans l’air, se scinde en alumine (Al2O3), en un type de spinelle –Spinelle. Pokémon de type PUTAIN DE COMPLEXE. Ne vaut pas la peine d’aller plus loin– (Al2O3 , 3 SiO2) et en silice amorphe (SiO2). Je vous remet une formule chimique, une bien complète celle-ci :

 

3 Al2Si2O5 + 6 O2 → Al2O3 + 2 Al2O3 , 3 SiO2 + 3 SiO2

 

Enfin, à 1 150 °C, l’alumine et le spinelle réagisse ensemble pour former de la mullite, un autre silicate d’aluminium, (Al2O3 , 2 SiO2) et de nouveau de la silice amorphe selon la formule suivante :

 

Al2O3 + 2 Al2O3 , 3 SiO2 → 3 Al2O3 , 2 SiO2 + SiO2

 

Et c’est tout. On s’arrête là. Car en effet les cristaux de mullite ainsi formés rendent la structure bien plus imperméable. La mullite étant stable à toutes les température à pression atmosphérique, cette réaction est irréversible et l’argile utilisée ne sera plus jamais la même.

 

Ah ! Ça fait du bien de répondre de manière satisfaisante à une question qui, si elle ne paraît pas très complexe, représente un vrai casse-tête si on s’y penche un peu. Mais je ne pense pas avoir encore fait le tour de la question. C’est pourquoi je vais sans doute vous proposer un certain nombre de petits bonus estivaux, pour le plus grand plaisir de mon esprit malade et des quelques irréductibles lecteurs qui, en pleines vacances, continuent à lire notre grand et magnifique Louvr’Boîte.

 

Raphaël Vaubourdolle

 

J-1 GALA : Le bonnacon ou l’animal oublié des enluminures fantasques

Dans le monde des créatures magiques et légendaires, où règnent les dragons, les basilics, les phœnix et autres joyeux lurons à la Harry Potter… Voici le bonnacon ! Non, personne ne connaît, hormis les amateurs des bestiaires médiévaux et des enluminures douteuses. Il mérite cependant à être l’une des créatures les plus loufoques !

Bonnacon_Aberdeen

Bestiaire d’Aberdeen

Cet animal au corps de bœuf, à la crinière de cheval et aux cornes recourbées en arrière juste au dessus de son crâne, n’a en soi, rien d’extraordinaire sur son apparence. Il apparaît dans l’Histoire Naturelle de Pline (VIII, XVII, 1) et viendrait de Péonie entre Macédoine et Bulgarie, l’auteur montre son incapacité de combattre ce qui l’a poussé à développer un système de défense tout particulier. Le bonnacon fuit, mais attention, il fuit en projetant une fiente jusqu’à 75 ares soit environ trois mètres* (nouveau record du monde) ! De plus, sa projection a la propriété de s’enflammer sur tout ce qu’elle touche, arbres, lacs, hommes, même votre chaton préféré… Quel est le chasseur qui a eu la brillante idée d’allumer une allumette près d’une flatulence d’un bœuf ?

 

La légende a ensuite été reprise dans les Bestiaires, d’après les sources que donnent Pline et Solin, à une différence près, notre bovidé pétomane viendrait d’Asie. Au Moyen Âge, sa représentation est toujours la même, elle dépeint le moment fatidique où le bonnacon lâche ses excréments sur les chasseurs qui le poursuivent, tentant de se protéger tant bien que mal avec un bouclier. Pourquoi le représenter ainsi ? Il n’y a qu’une unique hypothèse chez Thomas de Cantimpré (Liber de natura rerum, VI, 11) pour qui l’animal représente les bons dignitaires de haut rang de l’Église qui s’infligent une vie d’austérité comme s’ils avaient des cornes du bonnacon qui leur meurtrissaient ses chairs. Tout en l’imposant à ceux qui sont placés sous son autorité, sans autant les blesser, pour montrer leur propre acceptation d’ascèse et d’assurer leur Salut. Cette interprétation est alambiquée, ce cher Thomas a dû un peu forcer sur le vin ou la bière pour ne retenir que la caractéristique la moins gênante…

http___www.lazerhorse.org_wp-content_uploads_2014_09_Bonnacon-Medieval-Monster-surprise-1024x679

Appréciez ce splendide dégradé… et cette tête coupable qui semble dire « ouuuups désolée ça m’a échappé… » !

Une chose est sûre, le bonnacon serait parfait pour revenir sur le devant de la scène dans le monde fantastique des bizarreries médiatiques d’un griffon ou d’une manticore aussi agréables à voir que la facture de votre dernière soirée. Un peu d’humour fait du bien.

 

* pour d’autre il s’agirait de 600 mètres, mais ne vous fiez pas à Wikipédia, sinon ce serait une bête de compétition qui concurrencerait les snipers

 

Déborah Philippe

J-3 GALA : Top 5 des fantômes du patrimoine parisien

Même si juin n’est pas le mois où l’on fête Halloween, il y a toujours des lieux où rôdent des spectres fascinants dans le Paris que nous aimons tendrement pour son patrimoine incroyable et ce, toute l’année ! N’avez-vous jamais ressenti des moments d’angoisse dans les couloirs du passé que nous arpentons pour découvrir de nouvelles merveilles, armés de notre carte d’étudiant de l’EDL ? Un  murmure dans une langue étrangère, le cœur battant, sensible aux moindres mouvements autour de vous ? C’est que l’on ne sait jamais vraiment à quoi s’attendre, dans ces somptueux lieux qui nous captivent autant qu’ils nous impressionnent… et parfois on peut craindre de tomber en pleine cérémonie de secte au chant tamoul comme dans Eyes Wide Shut de Kubrick ! Âmes sensibles, s’abstenir pour ce top 5 des fantômes du patrimoine parisien !

 

NUMÉRO 5 – LE MEURTRE DU MÉTRO

 

Alors que la voiture de première classe s’arrête station Porte-Dorée sur la ligne 8 dans le https___hansdejongfotografie.files.wordpress.com_2014_04_toureauxdetectuve12ème arrondissement, les six nouveaux passagers montant à bord découvre une belle femme rousse qui semble être assoupie. Alors que celle-ci se balance doucement, elle glisse peu à peu au sol et un médecin parmi eux craint le malaise de celle-ci. En l’assistant, il découvre alors un couteau Laguiole planté dans son cou et une mare de sang à ses pieds. La chose choque, d’autant plus qu’à l’ouverture des portes, la jeune femme était seule dans la voiture ! Le ticket de la victime, qui se nomme Laetitia Toureaux, a été poinçonné à la station précédente où elle était seule à être montée. Où est donc passé le meurtrier ? La presse s’empare du fait divers et Paris-Soir révèle ainsi qu’elle serait une espionne au service des Italiens chez qui elle est née. Vingt-cinq ans plus tard, en 1962, une lettre parvient à la police où un homme se disant médecin, affirme être l’assassin de la jeune femme qui l’avait éconduit alors qu’il était amoureux d’elle. Comment a-t-il pu s’échapper ? Il avoue avoir utilisé une “clé de pompier” pour passer d’une rame à l’autre pendant que le métro était en marche entre les deux stations. Mystère résolu alors, bien que d’après certains usagers du métro, un long frisson les parcourt encore à la station Porte-Dorée avec ce sentiment étrange que quelqu’un les observe lourdement… 

gettyimages-106751856-612x612

 

NUMÉRO 4 – PHILIBERT ASPAIRT DANS LES CATACOMBES

Stèle_Philibert_Aspairt_021103

Qu’il est dur, lorsque l’on n’a pas l’aide d’une Ariane, de sortir d’un véritable labyrinthe souterrain ! Certains le savent bien comme Philibert Aspairt, portier du Val de Grâce. En empruntant un escalier qui se trouve dans la cour du couvent, l’homme s’aventure dans un dédale dont il ne reviendra jamais. Porté disparu et retrouvé seulement onze plus tard, il est identifié en 1804 grâce aux clés du Val de Grâce qu’il portait à sa ceinture. Il est depuis enterré sur place et une stèle érigée sur place indique ainsi : « À la mémoire de Philibert Aspairt perdu dans cette carrière le III (3) Novbre MDCCXCIII (1793) retrouvé onze ans après et inhumé en la même place le XXX (30) Avril MDCCCIV (1804) ». La stèle est aujourd’hui encore visible dans le Grand Réseau Sud, sous la rue Henri Barbusse, à proximité du boulevard Saint-Michel. Certain disent d’ailleurs encore croiser son fantôme errant dans les catacombes à la recherche de la sortie… Avis aux promeneurs nocturnes !

800px-Phiphi-acte-de-décès

 

NUMÉRO 3 – LE FANTÔME DE L’OPÉRA

https___i.pinimg.com_originals_6f_1f_fb_6f1ffb3b125ad41e5d17cfd02d4f1ffb.jpg

À l’opéra Garnier, qui n’a jamais entendu parler de la fameuse loge n°5 réservée au fantôme de l’opéra ? En effet, les directeurs de l’Opéra se voient réclamer 20 000 francs par mois de la part d’un certain « Fantôme de l’Opéra » qui exige que cette loge lui soit réservée. Mais qui cache derrière cette diaphane identité ? Le 28 octobre 1873, le conservatoire de la rue Peletier est en flammes. Ernest, jeune pianiste prodige, parvient à s’échapper de l’incendie bien que son visage est à moitié brûlé au troisième degré. Aquarelle d'André Castaigne illustrant la première édition américaine du roman (1911).jpgComble de malheur, sa fiancée ballerine du même conservatoire, succombe dans l’âtre de feu. Éploré, il se cache dans les souterrains de l’opéra Garnier en pleine construction où il pleure jusqu’à sa mort son amour perdu. Son cadavre n’est jamais retrouvé, sans doute confondu avec les corps des communards. En 1910, Gaston Leroux s’approprie cette histoire en la liant à d’étranges événements liés à la célèbre institution. Le grand lustre de la salle se serait décroché pendant une représentation du Faust de Gounod, tuant ainsi le spectateur assis à la place 13. Un machiniste est retrouvé un jour pendu, une danseuse décède en tombant d’une galerie. Un chat noir meurt accidentellement sur l’estrade conduisant à la scène, etc. De quoi inspirer le grand écrivain pour ses fameux personnages Christine Daaé, Erik ou encore le vicomte de Chagny !

 

0284dcd7632ff98b35fab1a831014.jpg

 

NUMÉRO 2 – BELPHÉGOR AU LOUVRE

https___i.ytimg.com_vi_09g4JfzY9hw_hqdefault.jpg

Tous les Édléiens doivent au moins voir un jour le film Belphégor, le fantôme du Louvre, dans leur vie ! En voici le synopsis : « Dans le Paris de l’an 2000, une momie aux pouvoirs maléfiques donne naissance à un fantôme nommé Belphégor, dieu des Ammonites. Celui-ci, à la nuit tombée, hante le musée du Louvre, dont la Pyramide de Peï est devenue le symbole universel. Tour à tour effrayant ou humain, ce fantôme a toutes les audaces et 7v7AyrW6HD9YTPkcXSuMEiyoOPZ.jpgsemble invincible.Un gardien est retrouvé mort aux pieds de sa statue. Martin, un électricien, mène alors l’enquête. Mais il est bientôt harcelé par des lettres signées de la main du fantôme… ». Et dans ces fameuses lettres justement, des symboles vont mener tout droit les héros à l’École du Louvre pour continuer l’enquête… Bien sûr, ce n’est qu’un film mais il n’empêche qu’on aime bien espérer que la momie du Louvre elle ne se réveille jamais… Quoique…

Les petits nouveaux, bon courage pour vos TDO d’Archéologie égyptienne !

Capture.PNG

 

NUMÉRO 1 – LES FANTÔMES DU PÈRE LACHAISE

Grave_Allen_Kardec.jpg

S’il y a bien UN lieu à Paris qu’il faut visiter pour ses fantômes, c’est bien le cimetière du Père Lachaise qui compte au moins un million de morts enterrés en son sein ! Des messes sataniques clandestines s’y dérouleraient mais ce qui est certain c’est qu’il y a déjà des visiteurs que l’on peut croiser aujourd’hui psalmodiant des mots étranges devant la tombe d’Allen Kardec, père du spiritisme. D’illustres fantômes peuplent les rues de ce curieux village silencieux ouvert en 1804. Balzac, Molière, Chopin, Wilde, Ernst, Morrison, Piaf, Héloïse et Abélard. Je n’ai jamais eu d’affinité pour le monde mortuaire mais pour l’avoir visité une fois en novembre en compagnie d’un être cher, il y avait là une somptueuse douceur triste, un air nostalgique et rêveur, une tendresse muette qui lient ses tombes les unes et autres. Les pierres murmurent le nom des défunts mais la beauté des monuments funéraires et l’honneur d’être en présence de ces êtres immortels subliment de manière onirique cette irréelle, profonde et sereine rencontre… au point de nourrir une curieuse imagination chez certains. Je vous laisse le plaisir de découvrir cette jolie bande-annonce : https://www.youtube.com/watch?v=iTwlga6hoY4

 

Laureen Gressé-Denois

J-5 GALA : Le follow-up de vos personnalités mythiques préférées !

  • Le mec qui s’est enfermé avec l’Aphrodite de Cnide.

320px-Cnidus_Aphrodite_Altemps_Inv8619

PEGI 18 !

  • Déesse Lama.

 

louvre-panneaux-briques-moulees.jpg

Déesse de protection dans le monde mésopotamien, elle était déjà secondaire pendant l’Antiquité. Alors bon, on la mettait ça et là pour se protéger quoi. Entre Gudéa et les Amorites de Mari tout le monde la représente parce que bon on va pas se mentir c’est pratique une déesse qui protège.

Mais que devient-elle après toutes ces années ? C’est pas trop ça pour notre petite déesse lama. Un peu oubliée de tous, seuls quelques Édliens aguerris se souviennent d’elle pendant les examens. Ces derniers sont le moment que choisissent certains pour honorer Ganesha pour s’assurer la réussite, alors la déesse Lama est encore délaissée. Pourtant, la protection contre les mauvaises notes telles de mauvais esprits ça peut être pratique. Alors cette année faites un geste et pensez à la déesse Lama !

  • Ningirsu.

louvre-kudurru-meli-shipak-commemorant.jpg

Ningirsu pendant la 1ère et la 2nde dynastie de Lagash c’était THE dieu mais bon rapidement tombé dans l’oubli, on le retrouve sur le kudurru de Méli-Shipak II sous la forme d’une charrue. Oui, LE dieu de la stèle des vautours n’est plus qu’une charrue. Alors certes une charrue c’est bien pratique mais bon quand on était dieu tutélaire c’est pas la meilleure des évolutions de carrière.

  • Boddhisattva Maitreya.

https___i.pinimg.com_736x_e7_c8_cc_e7c8cc6fc2a60429d9c4f4d672b688b8.jpg

Le boddhisattva Maitreya est le Bouddha du futur. Autant tuer le suspense tout de suite, il attend toujours.

  • Le gars qui a décidé d’ouvrir les portes de Troie au cheval des Grecs

http___media.zoom-cinema.fr_photos_1480__thumbs_cheval-de-troie_jpg_500x630_q95.jpg

Spoiler alert : « le mec est dead » comme dirait une chère amie. Il est actuellement aux Enfers avec tous les autres Troyens, ils rejettent toute la faute sur lui, c’est un peu le bouc émissaire de la bande mais il persiste à dire qu’il a seulement suivi les ordres. Après tout c’est plus facile de blâmer une seule personne alors que la cité entière n’a pas voulu écouter Laocoon (bon ok, les dieux ne voulaient pas que les Troyens l’écoutent on sait bien) et Cassandre. On peut donc souvent le trouver seul, ou bien accompagné, sous un arbre en train de rager aux Enfers.

  • Tarpeia

https___upload.wikimedia.org_wikipedia_commons_4_40_Tarpeia_coins.jpg

Pour le bon déroulement, on va dire que les Enfers des Romains et des Grecs sont les mêmes (après tout, c’est le même panthéon, juste pas les mêmes noms). En fonction de la fin que vous choisissez (je spoile à nouveau, écrasée sous les boucliers des Sabins ou jetée du haut d’une roche), Tarpeia est toujours morte et aux Enfers, rejetée aussi par les Romains qui la maudissent d’avoir ouvert les portes de la cité (l’histoire se répète quand même un peu). La légende dit qu’elle a maintenant la phobie des boucliers mais qu’elle a rencontré un mec bien qui est souvent assis sous un arbre, en train de pester contre les dieux et les Grecs.

  • La marquise de Dai

http___theswedishparrot.com_swedish_wp-content_uploads_2012_01_marquise-de-Dai.jpg

Ils sont un peu tous morts je suis désolée pour vous, mais elle c’est un peu particulier puisqu’elle était posée au calme dans ses cercueils, ses tissus et son liquide (un peu bizarre) de conservation. Elle est restée inhumée plus de 2 000 ans sans dérangement mais on l’a dérangée au siècle dernier et depuis, la chose que les étudiants en histoire de l’art retiennent le plus souvent c’est qu’elle est morte en s’étouffant avec une peau de melon. Elle m’a donc demandé de faire passer un message au public, qui dit qu’elle était une personne importante à la cour de son époque et qu’elle peut donc envoyer tous les fantômes et cadavres des armées à vos trousses, mais aussi qu’il faut qu’on s’intéresse à tout son mobilier (très beau et varié, on connaît bien la bannière) et à son état physique très remarquable avant cette mort un peu stupide.

  • La main gauche de la Victoire de Samothrace

http___cdn-parismatch.ladmedia.fr_var_news_storage_images_paris-match_culture_art_la-nouvelle-victoire-de-samothrace-573289_5452063-1-fre-FR_La-nouvelle-Victoire-de-Samothrace

La légende dit qu’elle existe toujours, soit à Samothrace et que c’est pour ça que L. Laugier retourne souvent là-bas pour la retrouver, soit en morceaux dans les réserves du Louvre et qu’elle attend seulement un édlien courageux et passionné pour la reconstituer et lui redonner sa place parce qu’elle en a marre d’être seule. Le bruit court qu’elle monte une coalition avec les deux bras et la tête de la Victoire pour être reconnue à sa juste valeur.

 

 

Tyfenn Le Roux et Salomé Legrand

J-6 GALA : Le monstre du Loch Ness : pourquoi les mythes ?

Une fois n’est pas coutume, je vais commencer cet article en évoquant un rêve d’enfant : rencontrer le monstre du Loch Ness. Quand j’en ai entendu parler pour la première fois, je devais avoir environ huit ans. Prenons en compte le fait que j’étais fascinée par les dinosaures et que déterrer des squelettes de grosses bêtes me faisait rêver (on se demande pourquoi j’ai atterri à l’École du Louvre). Imaginez un peu le tourbillon d’idées, d’émotions et le rêve de gosse que voir cette espèce de gros dinosaure marin représentait pour la gamine que j’étais.

Cette histoire était toujours dans un petit coin de ma tête. J’avais envie d’aller en Écosse juste pour voir le lac et apercevoir le monstre. Puis, au bout de quelques années, j’ai appris qu’il ne s’agissait que d’un canular (du moins à la base) et que de nombreuses études avaient été réalisées dans le but de réfuter les « preuves » avancées par les personnes affirmant avoir vu le monstre. Déception totale. Mon petit rêve de rencontrer une créature aussi fabuleuse s’effondrait doucement et silencieusement.

https___o.aolcdn.com_images_dims3_GLOB_legacy_thumbnail_1200x630_format_jpg_quality_85_http__i.huffpost.com_gen_2859438_images_n-MONSTRE-DU-LOCH-NESS-628x314

En apprenant le thème du Gala de cette année (comme tout le monde, en novembre en janvier), la première image qui s’est imposée dans mon esprit, ça n’était pas une image de dieu ou de monde mythologique. La première chose qui m’est passée par la tête, c’est le monstre du Loch Ness. En y réfléchissant, je me suis rendu compte que cette grosse bête (que j’imagine globalement comme une baleine à long cou avec une tête de diplodocus) occupait une place assez importante dans mon imaginaire, et je ne pense pas être la seule dans cette situation. Car même si les mythes nous font rêver et alimentent notre imaginaire depuis toujours, ils ont tout de même été créés par les hommes. Pourquoi ? Pourquoi avoir créé quelque chose qui ne résiste pas à l’épreuve de la science ?

 

On peut se pencher sur ce que racontent les mythes (rassurez-vous, je n’ai pas la prétention de donner ici toutes les clés de compréhension d’un sujet qui mériterait des volumes entiers) afin de les comprendre. Dans son ouvrage sur la Psychanalyse des contes de fée, Bruno Bettelheim analysait la différence entre le mythe et le conte, mettait en avant le fait que le mythe comportait toujours une dimension qui nous dépasse. Pour prendre l’exemple des mythes grecs, ils concernent en grande partie les divinités auxquelles il arrive des aventures plus rocambolesques que la coupe de cheveux de Ludovic Laugier. Un mythe, c’est une histoire qui, d’une certaine façon, nous dépasse, qu’on ne pourra jamais atteindre et qui restera hors de portée. C’est de l’ordre de l’inatteignable, plus haut que le swag de Beyoncé et du Président du BDE réunis. Bref, vous voyez le genre.

 

Mais dis donc Jamy, pourquoi créer de telles histoires ? On peut imaginer plusieurs raisons dont l’une d’elles serait que ça nous pousse à chercher plus loin que ce que l’on connaît. Pour rester avec le monstre du Loch Ness, le mythe nous pousse à examiner les frontières de notre monde et de nos connaissances pour voir si ce que l’on connaît correspond à la réalité que l’on pourrait imaginer. En d’autres termes, on peut se demander si le mythe pourrait devenir réalité ou s’il resterait si mythique qu’il en a l’air. Dans le cas de Nessie, des études ont démontré qu’un monstre ne pouvait techniquement pas vivre dans le Loch Ness à cause de sa taille trop importante (donc là, c’est bien la taille qui compte).

 

Et pourtant, une petite partie de moi a toujours envie d’aller en Écosse pour aller sur les berges du Loch Ness et essayer d’apercevoir cette bestiole. Même si je sais qu’elle ne peut pas exister, que c’est impossible. Et c’est une autre dimensions du mythe qu’il est important de prendre en compte : en plus de nous aider parfois à remettre en question les limites de nos connaissances, il nous donne quelque chose en quoi croire, un rêve fantastique et puissant qui reste présent par son aura d’improbabilité et de questionnement qu’il suscite en nous.

 

Alors voilà, un jour, j’irai en Écosse pour voir que le monstre du Loch Ness n’existe pas et qu’il est juste une créature qui m’accompagne mentalement depuis tout ce temps. Et peut-être pour quelques années encore.

 

Viena

 

monstre-du-loch-ness

J- 9 GALA : Licornes, pandas, dahuts, mammouths et autres olgoï-khorkhoïs

Normalement là vous vous posez une question simple : mais c’est quoi ce titre, il a bu ou quoi ? Alors déjà oui, bien sûr ! Et ensuite vous allez voir que tout ceci est parfaitement LOGIQUE -Billy il m’a dit que oui donc c’est vrai ! Et puis vous êtes des méchants d’abord, voilà !

 

À vrai dire, dans cet article on va parler de cryptozoologie, c’est-à-dire l’étude des animaux dont on pense qu’ils n’existent pas mais que peut-être qu’en fait qu’ils existent… FARPAITEMENT ! Pour vous expliquer cela : il s’agit d’une pseudo-science qui vise à réunir (pour ses membres sérieux) les témoignages de populations indigènes ou d’explorateurs portant sur de grands animaux (plus gros qu’une poule d’eau… pourquoi pas…) non-reconnus par la zoologie actuelle. Donc en soi, il s’agit d’une véritable démarche scientifique, seulement on ne connaît ces animaux que par les témoignages humains. En fait, la cryptozoologie se base sur une négation du dogme de l’omniscience, commun en science, qui consiste à penser (souvent inconsciemment) que tout ce qui n’a pas été découvert par la science n’existe pas, ce qui se trouve être, bien entendu faux. Pour preuve de cette dernière affirmation : au début du XXe siècle, les physiciens annonçaient que la physique n’avait plus rien à découvrir, puis Einstein (entre autres) est arrivé… –sheh ! Cela est d’autant plus compréhensible en zoologie que l’homme n’a pas encore exploré toute la planète et que de nombreux sites restent encore quasi voire totalement vierges de présence humaine. En ce cas, comment affirmer que l’on a connaissance de tous les grands animaux qui peuplent notre planète ? Pour ce qui est de la question des sources, la plupart des espèces étaient connues des indigènes, parfois en tant que simples légendes, avant notre science occidentale, alors pourquoi leurs témoignages ne devraient-ils pas être pris au sérieux ?

 

On retrouve assez peu de représentations de cryptides dans l’art. Bien sûr on connaît les différents protomes, statues et dessins de griffons apotropaïques antiques. Les bestiaires de la fin de l’Antiquité et du Moyen-Âge comme le Physiologos (et ses dragons, phénix, cynocéphales, sirènes ou autres licornes) sont aussi autant de supports aux représentations en enluminures de ces animaux. Les licornes pasted image 4.pngjustement ! Il s’agit sans doute du cryptide le plus mainstream ever, alors je vous le dis tout de suite les amis, il n’existe aucun cheval à corne pétant des arcs-en-ciel dans notre dimension. Même les cryptozoologues n’y croient pas, c’est dire ! Pour autant, on la considérait au Moyen-Âge comme aussi réelle que les biches et les chamois, au même titre que les cryptides précédemment cités d’ailleurs. Rapidement devenu un symbole chrétien de pureté voire de l’Annonciation –même si on ne m’enlèvera pas de l’esprit qu’il s’agit d’abord d’un symbole pénien très apprécié de tous les bons cryptozoophiles (si si, ça existe)–, on la retrouve dans quelques œuvres monumentales telles que la tapisserie de la Dame à la Licorne. Enfin, on pourrait aborder le sujet épineux du dahut, un cryptide purement français –cocorico ! Moi ? Chaunnameduvin ? Noooon !–, et plus précisément alpin, dont on retrouve des exemples jusque dans les plus grandes œuvres néoclassiques comme le Bonaparte franchissant le Grand-Saint-Bernard de Jacques-Louis David –juré sans trucage ! Il s’agit en fait d’une sorte de chamois à tête et oreilles de Saint-bernard et à queue de vache –calme-toi Pasiphaé ! J’ai dit de vache !– qui a pour particularité d’avoir les pattes plus courtes d’un côté que de l’autre et ne peut donc tourner autour des montagnes que dans un sens. Mouais, nos cryptides manquent quand même un peu de classe…

 

Mais plus sérieusement, plus on se rapproche de la véritable cryptozoologie, plus on ne peut qu’en admirer le manque de représentations dans l’art classique. En effet, la plupart des cryptides sont moins sexys que les centaures ou les sirènes –bien que la queue de poisson me bloque un peu, mais je m’égare…– et sont donc moins connus et peints. Outre en effet les hominidés type yéti (qui pourrait d’ailleurs très pasted image 3.pngbien être un ours), sasquatch ou homme sauvage d’Asie, qui soulèvent un grand intérêt du fait de leur apparente proximité avec notre espèce, la plupart des sujets d’étude des cryptozoologues sont aussi palpitants que des félins aquatiques, de très gros serpents, des poissons aux formes bizarres ou des éléphants américains : en bref, des animaux existants mais (plus ou moins) légèrement différents. Prenez comme exemple la baleine sans nageoire dorsale de l’Atlantique Nord, l’ahool (une chauve-souris javanaise de 3,80 mètres d’envergure) ou encore l’adjule (ou loup du Sahara)… pas tout à fait des blockbusters cryptozoologiques. Ainsi, à part les spécialistes et les grands curieux, ils ne fascinent pas grand monde et leur intérêt artistique reste donc très faible.

 

Pour autant, il en existe des plus excitants que d’autres. Par exemple la cryptozoologie couvre aussi tous les animaux apparemment disparus qui auraient eu l’audace de survivre à la main vengeresse de l’homme : mégalodons, thylacines, félins à dents de sabre divers, pachydermes et singes préhistoriques, etc. Le cas du mammouth paraît assez sympathique, car ce gentil pachyderme laineux ne serait ainsi pas, d’après les cryptozoologues, tout à fait éteint et vivrait encore dans les taïgas sibériennes. À l’appui ? De nombreux témoignages. Le plus ancien, faisant mention d’un éléphant velu aperçu au-delà de l’Oural par des Cosaques, daterait de 1580, soit avant la découverte du mammouth par les scientifiques occidentaux en 1799. De nombreux autres témoignages ont ensuite fusé tout au long du XXe siècle. Impossible vous dites-vous ? Mais souvenez-vous que la Sibérie représente un territoire immense et très peu peuplé, dans les forêts duquel un pachyderme plus petit qu’un éléphant d’Asie pourrait très bien se cacher. Donc pourquoi pas ?

 

Il existe aussi des cryptides bien pétés et ridicules… comme l’olgoï-khorkhoï du désert de Gobi ! Bon, outre le fait qu’il ait un nom aussi rocambolesque que la naissance de Ganesh –blague d’edlien !– il s’agirait surtout de la créature la plus… minable de toute la création. En fait, il s’agit d’un ver rouge sombre de 60 à 90 pasted image 1.pngcentimètres de long pour vingt de diamètre ressemblant à un intestin de vache, sans yeux ni tête, se tortillant sur le sol. Cet animal n’aurait aucune chance de survivre s’il n’était pas apparemment doté d’une capacité de tuerie assez phénoménale, qui le hisserait au rang des pires saloperies de notre belle Terre derrière Adolf Hitler et ces emmerdeurs de chats. Ainsi, il pourrait tuer un homme, un chameau ou un troupeau d’animaux par simple contact voire à distance, peut-être grâce à des décharges électriques. On cherche donc un Pikachu mongol rouge sang de la forme d’un très gros boudin… Impeccable !

 

Pour finir, j’aimerais vous conter l’histoire du grand panda de Chine (Ailuropoda melanoleuca taxonomistorgasm ? Taxonomistorgasm !) qui, si vous vous imaginez qu’elle n’a rien à voir avec le sujet, pourrait très bien vous faire réfléchir très fortement sur la question de la cryptozoologie. En 1868, le père Armand David, lazariste basque de son état, s’en va en mission pour la deuxième fois en Chine avec un but d’évangélisation, mais aussi de prospection du vivant pour le Museum d’Histoire Naturelle de Paris. Il décrira ainsi de nombreuses espèces de plantes et d’animaux. En 1869, il découvre dans les piémonts de l’Himalaya une peau blanche et noire et demande à ce qu’on lui ramène l’animal à qui elle appartient. On ne peut lui apporter qu’un jeune panda mort et il fait son rapport au Museum d’Histoire Naturelle mentionnant une nouvelle espèce d’ours asiatique. Les expéditions occidentales s’enchaînent ensuite, telles que celle d’Ernest Henry Wilson en 1908, ou celle de John Weston Brooke, qui en aurait tué un la même année, ou encore celle de  James Huston Edgar, qui en aurait vu un en 1916, etc. En soit, à ce stade, le grand panda est très proche du statut de cryptide, et on ne parvient à en capturer un qu’en 1929, avec l’expédition de Theodore Jr et Kermit Roosevelt, fils du président Roosevelt, de Jack Young, de Herbet Stevens, de Philip Tao et de Suydam Cutting. En bref, un animal de la taille d’un ours a échappé pendant 60 ans à toute une tripotée de scientifiques et de chasseurs aguerris, qui savaient pertinemment où il vivait et étaient assurés de son existence. Au regard de cette histoire, comment ne pas se demander le nombre d’animaux qui nous passent entre les doigts si nous ne faisons que croire qu’ils existent ?

 

Raphaël Vaubourdolle

pasted image 0.png