Confinement et virtuel : comment rester connecté avec ses proches ?

93823706_672785426789746_6529853721747128320_n

             Elisabeth II s’est dernièrement exprimée à la nation anglaise en déclarant « we will be with our friends again, we will be with our families again, we will meet again » mais savait-elle que pour les plus jeunes d’entre nous le lien n’a jamais véritablement été rompu ?

             Si les réseaux sociaux semblaient faire partie de notre quotidien avant le confinement, ils n’en sont que plus importants aujourd’hui. Ils sont devenus notre lien vers l’extérieur (j’ai l’impression d’être une star de téléréalité en écrivant ça). Pas si loin que ça du confessionnal, les applications comme Twitter, Facebook ou Instagram nous permettent de prendre des nouvelles. Longtemps décrits comme les lieux de l’expression du narcissisme par excellence, ils sont aujourd’hui le moyen d’assurer un lien physique rompu. On peut exprimer notre ressenti tout en écoutant celui des autres, c’est aussi un très bon moyen pour partager vos meilleures blagues (enfin surtout les miennes). Puis, les appels vidéo ont peu à peu remplacé les messages écrits, on ne veut plus seulement lire l’autre mais aussi le voir et l’entendre. Même si les connexions sont parfois aussi chaotiques que 2020, on peut participer à des réunions pour les plus travailleurs ou des apéros pour les plus trentenaires.

38682524_1237936699677127_3760223247510011904_n

             Certains parviennent même à rebondir grâce à une utilisation inventive des réseaux sociaux. La série Wtfock, adaptation belge de la série norvégienne Skam, s’appuie beaucoup sur les réseaux en temps normal pour donner l’impression au spectateur que les faits de la série se passent dans le même espace temps que la réalité. Le tournage de la saison 4 a dû être annulé mais les scénaristes ont su se servir de la disponibilité des acteurs et des ressources numériques en créant des appels vidéos et autres échanges donnant l’impression aux spectateurs que les personnages sont eux-aussi confinés. Néanmoins, le contenu reste limité alors certaines plateformes tombent à point nommé comme Disney +. Cette dernière permet la redécouverte de tous les classiques de notre enfance mais il est seulement possible de regarder du contenu avec ceux qui partagent notre confinement ou seul. C’est ainsi que certaines fonctions méconnues refont surface comme notamment Netflix party. Cette extension de Google Chrome permet de regarder des films en même temps que d’autres utilisateurs et d’utiliser un espace de chat. Simple d’utilisation, elle ne s’applique qu’au catalogue Netflix, pour ceux qui y possèdent un compte.

90167610_564499320832214_1253207053938196480_nToutefois, ces solutions de visionnage ne permettent pas d’être actif dans l’activité partagée. Pour remédier à ça, beaucoup ont fait le choix de rejoindre la communauté d’Animal Crossing sur Nintendo Switch. Malgré le coût engendré, ils y trouvent un moyen de créer et de se déplacer dans une réalité autre que la nôtre, réalité dans laquelle nous sommes actuellement bloqués. Le jeu permet de dépasser les interdits en offrant la possibilité de rendre visite à ses amis sur leurs îles respectives. Pour ceux qui ne peuvent pas jouer à ce jeu, d’autres options s’offrent à eux via internet. Il est notamment possible de jouer au loup-garou en ligne ou de faire des blind-tests. Evidemment ceux plus habitués aux jeux en ligne sauront vous diriger vers d’autres plateformes et jeux. Par ailleurs, l’application Discord vous permet de partager des moments conviviaux sur d’autres sites tout en échangeant par vidéo ou juste vocalement.  L’échange par le jeu permet alors de se retrouver et d’oublier le confinement un instant.