Les animaux héraldiques, ou comment devenir aussi connu que le loup blanc…

         

1024px-Blason_de_Tivoli

Blason de la ville de Tivoli

            Ah les blasons, leurs couleurs, leurs formes, leurs symboles… Tout un univers crypté qui nous fait placer notre deerstalker de Sherlock Holmes sur la tête, surtout quand les guides, trop pressés par le millier de superbes choses à dire, ne prennent pas le temps de nous éclairer sur leur lecture ! Et pourtant rien de plus simple, c’est un jeu d’enfant ! À l’époque de son apparition dans la famille qu’il représente comme aujourd’hui, nous sommes tous capables de les « lire ». En effet, comme un rébus, le blason ne demande pas une grande connaissance particulière : il suffit de se laisser porter par ce qu’il nous évoque instinctivement comme caractéristique pour tel ou tel meuble… Non, ne prenez pas peur, ne passez pas à l’article suivant même si le premier mot technique vient d’apparaître ! Un « meuble », de manière générale, désigne tout élément placé sur un blason en-dehors de sa composition géométrique ou de sa couleur. Il n’y a pas de règles pour le choisir : le propriétaire du futur blason décide du ou des sujet.s y figurant selon l’image qu’il veut donner de lui aux autres. En effet, le blason est fait pour reconnaître facilement les différentes familles selon leur réputation ou la vision qu’elles voulaient bien donner d’elles. Il est fait pour être vu, de près comme de loin. Le choix peut être esthétique (pour la beauté d’un meuble par exemple) ou être « parlant », c’est-à-dire qu’il fait coïncider le meuble avec le nom de la famille ou de l’entité. Par exemple, le blason de la ville de Bois-Colombes est pourvu d’un arbre pour signifier le « bois » et trois oiseaux pour figurer les « colombes ». D’autres choisissent encore un meuble qui symbolise leur personnalité. En effet, on attribue souvent aux humains ou aux animaux des qualités et des défauts : bien évidemment, le propriétaire choisira un meuble qui le met plus souvent en valeur qu’il ne le dessert ! Et c’est là que nos petites bêtes interviennent ! À chacune son caractère, son don ou son attribut !

 

            Dans la famille de l’oisellerie, je demande par exemple l’aigle, symbole de souveraineté ! Chouchou de nombreux blasons, il laisse pourtant souvent sa place à d’autres amis volatiles, allant des rapaces jusqu’aux animaux de basse-cour. Un seigneur plein de sagesse et de prudence penchera pour le hibou. S’il préfère montrer son hospitalité, alors la corneille est son oiseau. Quant au coq (et oui chers compatriotes, vous l’aurez sans doute deviné !), il représente le courage et la fierté ! D’autres créatures à plumes sont d’autant plus intéressantes pour leur subtilité. Prenons la merlette. Souvent représentée sans patte ni bec, elle incarne une blessure reçue sur le champ de bataille. Ainsi, sur le blason de Cosne-sur-Loire, trois merlettes de ce type sont figurées : la ville ayant été un carrefour important de conflits durant la guerre de Cent Ans et celle de Religions, cela explique sûrement leur présence. Si la merlette a en revanche un bec rouge, elle indique plutôt un ennemi majeur qui a été tué. Autre oiseau récurrent, le pélican. Associé à la piété, à l’amour du prochain et à la renaissance, il est souvent utilisé sur des blasons de l’Église chrétienne, voire cousu sur des vêtements ecclésiastiques !

            Passons aux quatre pattes… qui parfois viennent de très loin et sont pourtant représentés sur nos blasons occidentaux médiévaux ! Le lion en est l’exemple le plus rugissant de vérité : reconnu pour sa force et sa bravoure, il est un excellent moyen pour démontrer sa puissance au combat et sa vaillance. On retrouve parfois d’autres mammifères plus étonnants… Dans le Bade-Wurtemberg, deux petits hérissons symbolisent le courage et l’endurance des habitants du village d’Igelswies – « Der Igel » signifiant d’ailleurs « le hérisson » en allemand. Au Danemark, dans le village de Nanortalik, trois ours polaires féroces représentent le courage, la force et la bravoure de ces Danois. D’autres animaux sont mieux connus de notre quotidien, comme cet adorable petit félin jouant avec sa pelote à Chalaines, dans la Meuse, symbole de liberté et d’indépendance, ou encore ce fier canidé de Wintzenheim, en Alsace, représentant à l’inverse l’obéissance et la fidélité.

            Pour que vous puissiez être comme un poisson dans l’eau dans le domaine héraldique, continuons notre safari blasonné avec les animaux aquatiques ! Les poissons justement symbolisent souvent la sagesse, le savoir et la justice. Le barbeau est par exemple le poisson le plus souvent représenté comme sur le blason de Trois-Rivières au Québec. Généralement en position de nage à l’horizontal, ils peuvent aussi se tenir à la verticale, sur leur nageoire caudale, comme les trois chabots sur le blason de la famille Rohan-Chabot ! D’autres qualités sont aussi reconnues aux poissons selon leur espèce : l’esturgeon figure le profit, le mulet le silence, la perche le repos, etc. Pour les animaux marins, on les retrouve surtout pour les villes des côtes comme les ports ou les familles vivant sur les littoraux. Par exemple, la baleine de Biarritz illustre le sens du travail collectif et les dauphins du blason des comtes de Montpensier, leur loyauté, leur bonté et leur vivacité d’esprit.

            Revenons dans les terres et rendons une petite visite aux batraciens et aux reptiles. Animaux souvent délaissés, mal-aimés aujourd’hui, ils n’en restent pas moins des meubles répandus ! Les serpents, ces êtres très discrets, savent bien nous surprendre par leur art du camouflage. Ils représentent ainsi sur les écus la subtilité et la prudence. Les Visconti, célèbre famille italienne, a ainsi adopté ce prédateur pour illustrer leur domination. En effet, leur blason montre un homme ennemi de la maison dévoré par un serpent. Ailleurs, à Épendes, dans le canton suisse de Vaud, deux petites grenouilles ont été adoptées pour rappeler qu’autrefois, des marais entouraient le village. Les lézards sont eux appréciés pour leur symbolique d’amitié loyale et certaines autres espèces de la même famille vont devenir très célèbres… comme la salamandre ! À l’origine véritable animal tacheté de petite taille, elle devient rapidement, grâce à François Ier, une créature de légende, capable de résister aux flammes et qui permet à celui qui la brandit sur son blason de se montrer comme un guerrier intrépide et invincible qu’il faut craindre.

            Dès lors, tout un répertoire d’êtres imaginaires peut être créé sur les armoiries, complétant le règne animal existant. Avec le goût pour ces légendes, les croyances amorcent plus encore dans les esprits un besoin de marquer les pensées grâce aux meubles des blasons. Un griffon aux serres ouvertes, à la gueule béante, aux ailes déployées vient ainsi assaillir l’ennemi invisible avec force et promptitude sur le blason de Riec-le-Belon. En outre, on entend presque siffler, menaçant, un basilic à corps de coq, à la tête et ailes de dragon et à la queue serpentiforme sur celui de Draguignan. Une licorne, symbole de pureté et de chasteté, orne même certaines armoiries, comme celles de Moissey dans le Jura… Ces animaux fantastiques ne se retrouvent pas uniquement sur nos blasons occidentaux : même à des horizons plus lointains, ils y figurent, comme sur le drapeau (héritier d’aujourd’hui de nos armoiries d’antan) du Sud-Vietnam avec son dragon orientalisant !

Désormais, devant un blason, vous ne donnerez plus jamais votre langue à nos petits félins préférés !

Tableau blasons.jpg

Crédits visuels par ordre alphabétique via Wikimedia Commons:
  • Blason de Biarritz – Creative Commons dessin fait par SanchoPanzaXXI
  • Blason de Bois-Colombes – Creative Commons dessin fait par Spedona
  • Blason de Chalaines – Creative Commons dessin fait par Chatsam
  • Blason des comtes de Montpensier- Creative Commons dessin fait par Odejea
  • Blason de Cosne-sur-Loire – Domaine public
  • Blason de Draguignan- Creative Commons dessin fait par Greudin
  • Blason d’Épendes- Creative Commons dessin fait par Xens
  • Blason d’Igelswies- Domaine public
  • Blason de Moissey – Creative Commons dessin fait par Chatsam
  • Blason de Nanortalik – Creative Commons dessin fait par ChristianBier
  • Blason de Riec-sur-Belon- Creative Commons dessin fait par Frédéric Michel
  • Blason de Rohan-Chabot – Creative Commons dessin fait par Odejea
  • Blason du Sud-Vietnam – Domaine public
  • Blason de Tivoli – Creative Commons dessin fait par LPLT
  • Blason de Trois-Rivières – Creative Commons dessin fait par Ssire
  • Blason de la famille Visconti – Domaine public
  • Blason de Wintzenheim- Domaine public

laureengressdenois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *